Site conçu afin d'aider l'adepte du taekwondo à pratiquer ses formes et à s'informer sur cet art martial.

Historique du taekwondo

Le taekwondo est né d’une combinaison de différents styles d’arts martiaux. Il peut être considéré comme étant un mélange de « kicks » du tae kyon et de coups de karaté. Bien que ces arts martiaux existent depuis plusieurs siècles, le taekwondo, lui, date seulement d’une cinquantaine d’années.

Influence du Japon sur les arts martiaux en Corée

Les arts martiaux en Corée ont été grandement influencés, pour le meilleur ou pour le pire, par les Japonais. Les Coréens en avaient perdu intérêt, mais juste avant l’occupation japonaise en Corée, le curriculum japonais fut imposé dans les écoles coréennes. Donc, tous les garçons devaient pratiquer le judo et le kendo à l’école. Par contre, cet entraînement fut arrêté vers 1909 lorsque les Japonais ont banni la pratique de tous les arts martiaux en Corée. Ce bannissement n’a pourtant pas réussi à arrêter la pratique complètement. Il a probablement servi à favoriser le développement du subak dans les temples bouddhistes, un endroit de refuge pour les guerriers méprisés, autant en Corée qu’au Japon.

C’est en 1906 que Duk Ki Song a commencé sa formation en tae kyon. M. Song et M. Han Il Dong ont, par la suite, transmis cette formation à un nombre restreint d’étudiants. M. Hong Hi Choi, (fondateur du taekwondo), a suivi l’entraînement des arts martiaux grâce à Han Il Dong. M. Dong était le professeur de calligraphie de M. Choi et il le trouvait tellement frêle qu’il décida de lui enseigner le tae kyon.

Puisque le bannissement des arts martiaux n’était pas très efficace, les Japonais ont levé l’interdiction afin de répondre aux exigences militaires de la Seconde Guerre mondiale. En 1941, le judo et le juken-jutsu furent enseignés et en 1943, le karaté et le kung-fu furent introduits officiellement aux Coréens. Tous ces arts ont bénéficié d’une grande popularité.

Pendant ce temps, M. Choi s’entraînait en shotokan. En 1937, afin de parfaire son éducation, il fut envoyé à Kyoto où il rencontra M. Kim, un instructeur coréen du karaté shotokan. Après deux ans d’entraînement intensif, M. Choi a obtenu son 1er dan. Il alla ensuite à l’université de Tokyo et continua son entraînement pour obtenir son 2e dan. Il enseigna ensuite le karaté shotokan au YMCA. Il fut obligé de s’enrôler dans l’armée japonaise au début de la Seconde Guerre mondiale.

Naissance du taekwondo

Après la libération de la Corée en 1945, les arts originaux coréens du tae kyon et du subak ont eu un regain de popularité ainsi que les arts japonais. En 1946-1947, Hon Hi Choi (maintenant premier lieutenant dans l’armée coréenne) donnât l’entraînement en arts martiaux aux Coréens et aux Américains en poste à Tae-Jon. Il monta rapidement les échelons, grâce à son expérience dans les arts martiaux. En 1948, le major Choi devint l’instructeur d’arts martiaux pour l’école de police militaire américaine à Séoul et en 1949, colonel Choi visita le Ft. Riley Ground General School au Kansas. Il fit une démonstration publique du karaté coréen.

Les arts martiaux coréens furent très populaires au début de la guerre de la Corée (1950-1953). Le président de la Corée fut tellement impressionné des démonstrations faites par les maîtres qu’il ordonna de donner l’entraînement à tous les soldats. Après la guerre, plusieurs différents arts apparurent. L’unification de tous ces arts prit un certain temps. Le 11 avril 1955, lors d’une conférence des maîtres, la décision fut prise de fusionner tous les types d’arts martiaux kwan. Le nom choisit fut tae soo do, qui fut, en 1957, changé pour taekwondo, un nom suggéré par M. Hong Hi Choi pour sa ressemblance au tae kyon.

L’association de taekwondo de la Corée (KTA) fut fondée le 14 septembre 1961 et M. Choi fut choisi comme président. Par contre, certains entraîneurs ne partageaient pas les mêmes intérêts. Donc, plusieurs associations se séparèrent devenant des associations rivales au taekwondo. Mais en 1962, le gouvernement coréen arrêta cette dispute en reconnaissant tous les gradés de niveau ceinture noire en taekwondo ce qui eut comme résultat le retour de plusieurs adeptes à cette organisation.

Division des camps

La Corée commença à exporter ce nouvel art martial sous la direction du major général Choi. Le taekwondo fut enseigné aux troupes du Vietnam du Sud. Ensuite, il fut introduit en Thaïlande, en Malaisie et à Hong Kong en 1962-1963. Et en 1964, Chong Lee introduisit le taekwondo au Canada. En 1972, le taekwondo avait percé dans 50 nations étrangères.

Malheureusement, en 1966, M. Choi perdit la direction du taekwondo après avoir fait une démonstration en Corée du Nord qui lui attira la foudre des dirigeants de la Corée du Sud. Il donna sa démission et fonda l’International Taekwon-do Federation (ITF) le 22 mars 1966. Il déménagea le siège social de l’ITF au Canada.

M. Choi continua le développement de l’ITF. Et la Corée du Sud fonda la World Taekwondo Federation (WTF) en 1973. Celle-ci prit une autre direction, avec l’appui des dirigeants de la Corée du Sud, cet art martial se transforma et est maintenant reconnu comme sport olympique.

En mai 1973, le premier championnat mondial de taekwondo fut tenu à Séoul, et plus de 30 pays y participèrent. On compte maintenant trois grandes organisations de taekwondo : l’ITF, la WTF et la Global Taekwon-do Federation (GTF).

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site